Communauté de Communes du Barséquanais,  La Côte des Bar et la route touristique du champagne,  PLAN DU SITE,  Route Touristique du Champagne

Mussy sur Seine

Mussy-sur-Seine est une curieuse petite ville à bien des égards.

Mussy, nommé Musiacum, a la terminaison iacum en latin, est commune à un grand nombre de noms géographiques gaulois. On retrouve des documents indiquant le village sous l’occupation romaine.

A l’époque, les forêts étaient grandes et il n’y avait presque pas de cultures. Le village était entouré de collines et surtout caché dans le bois près de la rivière. C’est sans doute l’origine du nom de Mussy qui dans le langage celtique, Mus signifie caché et sy signifie rivière.

De 407 à 987, Mussy est rattaché à la Bourgogne. Les Burgondes s’implantent également dans la région avec l’accord des Romains en 443. Mussy devient ensuite une ville du royaume de France, incluse dans la province de Champagne. Entre 1255 et 1464, à la suite de guerres contre la Bourgogne Mussy est sous tutelle du duché et depuis 1790 fait partie au département de l’Aube.

Fortifiée au Moyen-Age, Mussy appartient aux évêques de Langres d’où son nom jusqu’à la révolution de Mussy-l’Êvèque. En avril 1218, l’évêque de Langres, Guillaume de Joinville, fonda en l’église de Mussy un chapitre qui fut supprimé en 1779.

Il y a deux sources à Mussy, et comme de coutume en nos contrées, les évêques donnèrent des noms sous l’invocation des saints afin de faire oublier le culte des eaux. L’une est Saint-Nicolas et l’autre Saint-Hubert. Il existait un moulin depuis, au moins 1207 prés du hameau de Lisle sur l’île de la papeterie, qui fonctionna jusqu’au milieu du xviiie siècle dont le papetier le plus connu était la famille Bernard. Ce moulin était la propriété du chapitre de la ville.

En 1269, l’évêque de Langres réunit la Seigneurie de la ville et ses successeurs y bâtirent un château d’été qu’ils construisirent au 18e siècle. Dès le Moyen-Age, Mussy était le siège d’un bailliage épiscopal et d’un grenier à sel. On trouve des serfs à Mussy jusqu’en 1269. Il est certain que d’après des documents il n’y en a plus en 1464, probablement à la suite de l’invitation faite par le roi Louis X et son décret de l’affranchissement de la servitude en 1315. Les Juifs y avait un quartier réservé. De ce riche passé témoignent encore de nombreuses maisons intéressantes.

En 1654, l’évêque de Langres Sébastien Zamet établitdes ursulines de Châtillon à Mussy-l’Evêque, d’où elles essaimèrent. En 1944,le maquis de Mussy-Crancey, qui combattit les Allemands en bataille rangée, fut un des principaux du département.

Patrie du poète Edme Boursault (1638-1701); c’est au château de Mussy, dont son père êtait gouverneur pour son oncle, l’évêque de Langres Gilbert de Montmorin, que naquit le 15 août 1768 la tendre amie de Chateaubriand, Pauline de Beaumont.

Curiosités :

Villa gallo-romaine; hypocauste. Sarcophage de l’époque franque.

Le Château de Mussy Sur Seine

Même si la ville avait des fossés en 1153, il n’est pas cité de château, en 1232 il y a un châtelain à Mussy qui devait être installé en un château. Au cours de la guerre de Cent Ans le château est le siège de maint combats : mai 1431, le château tenu par les Anglais est repris par Charles VII ; juin 1433 le duc de Bourgogne y met le siège est prend la ville ; décembre 1440 prise par Alexandre Bâtard de Bourbon ; 1474 les bourguignons tiennent la ville et Claude Dinteville en était le gouverneur. Le 24 avril 1617, un incendie ravageait le château, l’évêque Zamet fait citer la femme du receveur alors présente ; le château servait de garnison aux troupes du roi de lieu de stockage des deniers de l’État ce qui valu une remise pour huit années pour ces décimes dues, 1 300 livres par an. Un mémoire de 1735 nous le présente prés de la collégiale, enceint de fossés et d’eau et un place était devant les deux corps de bâtiment flanqués de deux ailes en briques et pierres blanches et couvert d’ardoises. Il avait un jardin donnant sur la Seine. Il était vide de tout meubles en 1724, eu des réparations en 1773 faite par l’architecte Antoine et la réception faite par François Buron nous en donne une description, le rez-de-chaussée fait à neuf n’avais pas de décoration.

Hôtel de ville

Vestige du château d’été des évêques de Langres, dont cheminée aux armes du dernier évêque qui l’ait possêdé, Guillaume de la Luzerne. Tour 12eme. Grenier à sel 15eme. Maisons intéressantes 15e/16e.

L Église

l3e/l6e (MH) : construite sur le modèle de St-Urbain de Troyes ; tombeau l4e avec gisants probablement du bailli Guillaume de Mussy et
de sa femme, très riche ensemble de statues* (C) 14e/16e. Descente de Croix l6e, restes de vitraux (C) l4e/l6e. Chapelle St-Roch. Chapelle Ste-Elisabeth.

Place du canal

La croix sur la place est du 16e (Monument Historique)

Musée de la Résistance, à la mémoire des morts du maquis de Mussy-Grancey et de la Résistance dans l’Aube.

La médiévale, résidence d’été des évêques de Langres. Le bourg conserve de nombreux témoins de son passé tumultueux notamment sa monumentale collégiale et sa splendide statuaire du XVIème ainsi qu’un surprenant dédale de rues tortueuses et pittoresques.

Les épaisses forêts de Mussy ont abrités le plus important maquis du département durant la seconde guerre mondiale, un musée de la résistance rend aujourd’hui hommage aux résistants.

Bois, forêt. Vallée de la Seine. Vignes AOC « Champagne ».

Marché : jeudi.