Citation à méditer
"La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter." Mère Teresa

Les RICEYS

Les Riceys, village de caractère.. Et quel caractère !!!

Au cœur de la Côte des bars, entourées de vignobles utilisés pour l’élaboration de vins rosés et de champagnes, formée de trois bourgs, la commune des Riceys est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Il y a Ricey Bas, Ricey Haute Rive et Ricey Haut qui s’échelonnent paisiblement dans la vallée viticole de la Laignes.
C’est le seul village de champagne en France à posséder trois A.O.C. sur son territoire (le champagne, le coteaux champenois et le rosé des Riceys) dans le plus vaste terroir de champagne avec 866 hectares de vignes en appellation

L’appellation champagne date de moins d’un siècle quand les vignerons de cette enclave bourguignonne en terre champenoise ont bataillé pour passer d’une province à l’autre, d’une appellation à l’autre, d’une noblesse à l’autre et, finalement, pour qui aime les mots autant que le vin, d’une poésie à l’autre. Ce pan de l’Histoire du Champagne Aubois est encore présent dans la mémoire collective du barsécanais : voir « La révolte des Vignerons« 

La cité possède trois églises renaissance, autrefois liées à trois évêchés différents de Champagne et de Bourgogne, sept moulins à eau qui ne sont plus en activité et six lavoirs répartis dans les trois communes (voici ici une idée de jeu de piste pour occuper un après-midi ensoleillé)

A noter l’Atelier de Ferronnerie d’Art situé dans un ancien moulin créé par Louis Maison qui a participé à la réfection de la Place Stanislas à Nancy de 1936 à 1978.

Ricey-Bas :
L’église Saint-Pierre-ès-Liens, au Ricey-Bas (XII, XV et XVI), est un édifice de la Renaissance décoré d’un retable (XVIe siècle) et de célèbres vitraux élaborés du XVIe siècle. Quelques détails sympathiques sur lesquels s’attarder : La tour de 60 mètres, le portail renaissance et le buffet d’orgue provenant de l’abbaye de Molesme.

Le remarquable château de Taisne possède des tourelles, un pigeonnier et des écuries, d’élégants jardins à la française dessinés par Le Nôtre avec dans l’un d’eux un important colombier construit en 1646, une allée de platanes bi séculaires longue de 500 mètres, une cave restaurée datant du XIIe siècle, ainsi que des cuisines pouvant être visitée.

A voir aussi le Château du Clos-Sant-Roch, datant de 1770, les chapelles Sainte Sabine, Saint Antoine et Saint Roch (prononcer Saint Roque)

Ricey-Haut:

L’église Saint Vincent (patron des vignerons) avec son portail renaissance, son mobilier et ses statues du XV et XVIe, Les chapelles Saint Sébastien et Saint Clair (XVIe), les halles et les maisons XVIe. A voir aussi le pont datant de1752 et le monument du père Champion situé à l’emplacement de son ermitage. On pense que cet ermite est à l’origine de la fin de la peste qui fit un grand nombre de mort entre 1631 et 1637.

Ricey-Haute-Rive:

L’église Saint Jean-Baptiste avec son mobilier et ses statues du XVI et XVIIIe, la chapelle Saint Jaques,

pour en savoir plus sur l’Histoire des Riceys

Les Riceys : HISTOIRE

Ricacius au VIIIe siècle, la commune fut formée en 1790 de trois villages : Ricey-Bas, Ricey-Haut, Ricey-Haute-Rive. Ces trois bourgs étaient partagés entre le baillage de Bar-Sur-Seine relevant de la province de Champagne et le baillage de Sens dépendant de la province de Bourgogne. Il n’était pas rare de voir un bâtiment ayant le logis en Bourgogne et la vinée en Champagne. Les Riceys a existé à l’époque de César et à l’établissement de Boïens : la découverte de cercueils gallo-romain en atteste.

Chaque village était fortifié. Les portes furent démolies au début du XIXe. Le château de Ricey-Bas, construit au XIe était l’un des plus anciens de Bourgogne. Il avait été construit par Rollin, Chancelier du Duc de Bourgogne. La Seigneurie de Ricey-Bas fut érigée en Marquisat, en 1659, sous Louis XIV

Activités touristiques :

Les domaines viticoles proposent des dégustations et des visites de caves et des visites du vignoble. Egalement, il vous est proposé le circuit des « cadoles ». Il existe un service de location de vélos (siège bébé gratuit, casques et antivols fournis). 27 vélos de différentes tailles sont disponibles.

Les Riceys en chiffres :

Code postal : 10340
Population : 1 271 (2015) INSEE

Altitude : 180m à 342m
3 Bourgs : Ricey-Bas, Le Magny, Ricey Haut, Ricey-Haute-Rive
3 Eglises
3 A.O.C : Champagne – Rosé des Riceys – Coteaux Champenois
3 Flûtes
Patrimoine mondial de l’UNESCO « Coteaux, maisons et caves de Champagne »
Site Remarquable du Goût

Le marché se tient tous les jeudis

TDF, Antenne télévision et TNT

Histoire de la télé dans l’Aube

L’altitude du site des Riceys étant au minimum de 166 m et au maximum 338 m en fait un site attractif pour TDF (Télédifusion de France) afin d’y ériger une antenne de télédifusion des progammmes de télévisions du service publique.

Nous voici au début de la télé en France. La TNT avec plus de 30 chaînes publiques ou privées ? Dans nos rêves… Mais au fait, quand a-t-on reçu la télé dans l’Aube ? Remontons ensemble le cours du temps où dans l’Aube on évoluait dans un superbe désert médiatique !

Nous sommes en 1945, la seconde guerre mondiale a pris fin… La Radiodiffusion française (RDF) est créée le 23 mars 1945. Le 4 février 1949, la Radiodiffusion française (RDF), qui est déjà responsable de l’unique chaîne de télévision, devient la Radiodiffusion-télévision française (RTF).

La loi du 27 juin 1964 transforme la Radiodiffusion-télévision française en Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF). Puis pour info, quelques dates clés :

Le 4 février 1949, naissance de la « RTF Télévision ».
Le 21 décembre 1963 naissance de la « RTF Télévision 2 »
27 juin 1964 : la RTF devient l’ORTF
25 juillet 1964 : la chaîne « RTF Télévision » devient « la 1ère Chaîne  » de l’ORTF et « RTF Télévision 2 » devient « La deuxième chaînes » de l’ORTF.
1er octobre 1967 : la Deuxième chaîne de l’ORTF devient la « Deuxième Chaîne Couleur ».
8 janvier 1969 : création de la Régie française de publicité.
31 décembre 1972 : lancement de la « 3e chaîne Couleur ».
31 décembre 1974 : dissolution juridique de l’ORTF.

Jusqu’en 1960, Le département de l’Aube recevait-il la télé ? Oui mais pas partout dans le Département et au prix de tels efforts que peu de foyers étaient en mesure de la regarder !

Et puis une veille de Noël, le 24 décembre 1960 , la RTF (Radio, Téledifusion de France) se métamorphose en Père Noël et met en service son émetteur de Troyes, sur la commune des Riceys. L’émetteur des Riceys est un site de diffusion se trouvant dans le sud de l’Aube, près du nord bourguignon permettant la couverture de la télévision, radio publique (et de nos jours, téléphonie mobile). Il se compose d’une tour haute de 225 mètres, surmonté de ses imposants panneaux bande I en polarisation horizontale. appartient à l’opérateur TDF (Télédiffusion de France). Il est le principal émetteur de télévision et de radio publique du département aubois.

C’est donc en 1961, grâce à l’émetteur des Riceys que TROYES et l’AUBE (et le nord de la Côte d’Or) pourront recevoir la télévision !