PLAN DU SITE

Nos billets doux…

Nos billets doux… mais parfois peut-être aigre doux ?

Se vacciner contre COVID-19 ?

Septembre 2021 : 49.637.966 personnes ont reçu au moins une injection en France (soit 73,6% de la population totale) et 46.668.941 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 69,2% de la population totale), selon les chiffres de la la DGS.  

Aujourd’hui, en France, 8 personnes sur 10 hospitalisées à cause de la Covid-19 ne sont pas vaccinées. On peut débattre de tout, sauf des chiffres. En l’occurrence, ceux mis en avant dans la campagne sont fournis par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DRESS). après la campagne de vaccination en masse des plus de 65 ans, la mortalité en TRES FORTE baisse dans les Ehpad. Pour être informé en temps réel

Alors oui on peut être contre tout, débattre de tout, sauf des chiffres….

Gendarmes et Héros malgré eux.

Nous aimerions revenir sur Arnaud Beltrame, né le 18 avril 1973 à Étampes et mort en service le 24 mars 2018 à Carcassonne.

Rappel des faits : Dépêché sur place dans le cadre du dispositif de gendarmerie, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame s’était volontairement substitué au dernier otage entre les mains du terroriste lors de l’attaque terroriste survenue hier, dans un supermarché de Trèbes  . Grâce à son téléphone laissé ouvert, les forces d’intervention ont pu suivre l’évolution de la situation à l’intérieur du supermarché. À 14 h 25, après de nouveaux tirs, les militaires de l’antenne GIGN de Toulouse ont déclenché le plan d’assaut d’urgence. Touché par balle à trois reprises par le terroriste, Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame est décédé dans la nuit du 23 au 24 mars des suites de ses blessures, malgré l’intervention rapide des secours et sa prise en charge au centre hospitalier de Carcassonne. Lire les sources de ce billet .

Arnaud Beltrame est un exemple héroïque ; A travers son geste et
l’issue fatale de ce dernier, il devient un  héros de la France, certes, mais Arnaud Beltrame n’est pas le seul : Nous rendons hommage ici à tous les autres gendarmes aussi héroïques mais moins médiatiques. Les gendarmes ne sont pas juste là pour verbaliser. Leur mission première : protéger la population civile et les gendarmes de notre région ne faillissent pas à cette mission.

A toutes les équipes de gendarmes français (et d’Essoyes/Bar Sur Seine en particulier) nous souhaitions juste vous dire notre soutien indéfectible et merci à vous tous, ici dans la région de Bar Sur Seine, pour votre formidable travail.